Avertir le modérateur

- Page 4

  • IMPRESSION FUGITIVE

    23a4a08c54353fce76dbba1f0d698b34.jpg

    Impression fugitive
    Comme un instant singulier.
    Le regard perçoit une sensation
    Qu'il ne voit pas.
    Un flou irréel
    Comme si on n'existait pas vraiment.
    Cela arrive de temps en temps.
    Mais existe t'on quand on souffre?
    Ou quand on dort?
    Quand je rêve, j'existe
    Mais la réalité me traverse sans m'atteindre.
    Et quand je marche j'existe vraiment
    La distance avalée, le bruit de ses pas
    Les visages que l'on croise,

    Les pieds qui se tordent parfois.
    Nous sommes bien là,dans le présent.
    Nous sommes là, dans le mouvement.
    Nous traversons l'espace qui est certain.
    Le temps n'est qu'une illusion
    Des heures passent en un instant ébloui
    Celui du plaisir, de la jouissance, du cri
    Ce cri qui vient du ventre
    Comme une respiration inconsciente.

  • pour un coin de tendresse(poésie)

    pour un coin de tendresse

    Pour un coin de tendresse
    Où il n'y a plus de mots
    Seulement des gestes, un regard
    Un effleurement sans hasard

    Pour ce coin de mon coeur
    Où se creuse la tristesse
    Et au bord d'un regard
    Se déguise en riant

    J'écris ces quelques murmures
    Pour amants sans armures.

    J'écris aussi que vous me ressemblez
    A huit heures du soir
    Un flipper au bout des doigts
    Mélancolique et joyeux.

    J'écris aussi que vous me comprenez
    Quelque part, je ne sais
    Bougeant, rêvant, regardant
    La vie qui fait tilt
    Hésitante et douce
    Sous la lune rousse

  • les mioches

    Les Mioches

    Sur un morceau de verdure des enfants jouent. Dans quelques instants ils auront gagné le bac à sable. Et ils mangeront avec leurs doigts trempés de poussière le goûter magique. Le sucre collera à leurs lèvres comme un baiser et les abeilles viendront roder autour d'eux, affamés de douceur et d'enfance. Ils sont si beaux ces enfants, ivres de gaité. Ils tourbillonnent comme des soleils.
    Le vent les ébourrife; ils ne savent encore rien de la vie que ces sensations immédiates qu'ils grapillent de la faim au sommeil, de la soif au jeu. Ils ne connaissent pas encore les mots mais seulement des sons, des bouquets de syllabes cristallines, où éclate le man-le nan- le na. Les premiers émois du rire, les premiers baisers d'amour sur la joue, le sein ou le ventre maternel. Mère voilà le centre de leur vie. Là où tout commence et ne finit pas. La mère, mer où ils se fondent et respirent.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu