Avertir le modérateur

  • j'ai vu briller(poèmes d'amour et de jeunesse)

    J'ai vu briller

    J'ai vu briller des fleurs dans tes yeux
    Des fleurs mauves et bleues
    Bravant le bord des cils
    Et des soleils éclatés
    Las de rêves sensibles...

    Il y avait la vie au b ord d'un gouffre
    Il y avait l'amour qui ne vous souffre
    Et le blanc manteau du désespoir
    Et le ciel rouge de certains soirs.
    Il y avait la gloire de tous tes jeux maudits
    Et toutes ces fêtes saoulés à l'alccol de l'ennui.
    Il y avait ton silence orgueilleux
    Et mon cri courageux.
    Je déroulais des tapis de caresses
    Pour y cueillir ta tendresse
    Et je berçais ton coeur
    De toutes ses chansons tristes
    Qu'écrivent les pages sombres des artistes
    Sur la fantaisie des femmes...

    Et toi tu me jouais le mélodrame
    Mon comédien qui n'a jamais eu de larmes
    Que pour les histoires des autres.
    On s'inventait des hôtes
    Qui partagaient notre âme esseulée...
    De quelle main m'as tu créée?
    De quel regard t'ais je deviné?
    On s''est retrouvés un jour
    Nus et faisant l'amour
    Et j'ai couru vers ton cri
    Et j'ai voulu d'autres nuits
    A mourir dans tes yeux
    Pour la grâce étrange
    De ces belles fleurs bleues.

  • citation de la lettre evene

    Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux. « Envoyer à un ami
    « Dans mon citabook
    « Sur un cadeau ?
    [Alphonse Allais] «

  • citation de la lettre evene

    Eternité est l'anagramme d'étreinte. «
    [Henry de Montherlant]

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu