Avertir le modérateur

  • la légende de la Femme

    1553738821.jpgUne légende raconte qu'au commencement du monde,
    quand Dieu décida de créer la femme,
    Il trouva qu'Il avait épuisé tous les matériaux solides dans l'homme
    et qu'Il ne disposait plus de rien.
    Devant le dilemme et après une profonde méditation, voilà ce qu'Il fit.
    Il prit la rondeur de la lune,
    les suaves courbes des vagues,
    la tendre adhérence du liseron,
    le tremblant mouvement des feuilles,
    la sveltesse du palmier,
    la teinte délicate des fleurs,
    l'amoureux regard du cerf,
    la joie du rayon du soleil et
    les gouttes des pleurs des nuages,
    l'inconstance du vent et la fidélité du chien,
    la timidité de la tourterelle et la vanité du paon,
    la suavité de la plume du cygne et
    la dureté du diamant,
    la douceur de la colombe et la cruauté du tigre,
    l'ardeur du feu et la froideur de la neige.
    Il mélange ces ingrédients si divers, forme la femme et la donna à l'homme.
    Une semaine après l'homme vint et lui dit :
    Seigneur, la créature que tu m'as donnée me rend malheureux,
    elle requiert toute mon attention,
    ne me laisse jamais seul,
    bavarde intensément,
    pleure sans motif,
    s'amuse à me faire souffrir
    et je viens Te la rendre car JE NE PEUX PLUS VIVRE AVEC ELLE.
    Bien, répondit Dieu et Il prit la femme.
    Une semaine après, l'homme revint et lui dit :
    Seigneur, je me sens très seul depuis que je t'ai rendu la créature que Tu as faite pour moi,
    elle chantait et jouait à mon côté,
    elle me regardait avec tendresse et son regard était une caresse,
    elle riait et son rire était musique,
    elle était belle à voir et douce au toucher.
    Rends-la-moi car JE NE PEUX PAS VIVRE SANS ELLE.
    ....
    P.S.
    Envoie cela à toutes les femmes extraordinaires que tu connais
    et à tous les hommes pour qu'ils ne doutent jamais
    des femmes qui les entourent.

    emprunté au blog d'Annecom

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://isab.zeblog.com/trackback.php?e_id=337167
  • VACANCES A PARIS

    VACANCES A PARIS

    Vacances à Paris.  Rendez vous avec la lenteur, le manque d'inspiration, des amis partis, des absents pour toujours, des envies d'être ailleurs, avant ou aprés.

    Mais pas là, avec toutes ses ratures qui griffent mon coeur, ces projets qui n'ont jamais abouti, ces rêves qui s'en sont allés,  ces bonheurs oubliés, cette jeunesse qui semble bien lointaine.

    Et pas possible de garder ces rencontres dont on attendait quelque chose comme un nouveau départ.

    Je pense soudain à cette phrase de Sheakspeare "beaucoup de bruit pour rien", car le bruit ne manque pas dans ma rue en travaux, sans oublier les motos qui s'en donnent à coeur ronflant, comme si pour eux l'excès de bruit signifiait excès de vie.

    Et puis pas de roman à écrire, juste un poème qui me berce attendant son éveil, et la lumière qui fait de jolies reflets entre les nuages, me rappelant le jeu du miroir; faire bruler du papier en  mettant la loupe sous le soleil.

    Avant ville signifiait extérieur, jardin, roses odorantes, citrons juteux. Maintenant on vit à l'intérieur, les roses  n'ont pas de parfum, les citrons viennent d'Argentine, et l'ordinateur remplace la conversation.

     

    J'ai fini.

     

    Mais aujourd'hui tout le monde est revenu, et mon coeur bat pour tous, s'abandonnant aux joies de ces multiples présences.

  • citation de la lettre Evene

    La peur de vieillir abîme plus que l'âge.
    [ Jeanne Moreau ]

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu